Actualités

Dernières parutions

Monsieur Néant d’Emmanuel Moses

Monsieur Néant est un drôle de personnage un peu égaré dans un monde qui lui échappe. Confronté à des situations périlleuses ou comiques, distrait et philosophe, balloté entre soucis et souvenirs, tour à tour enthousiaste et fataliste, il trébuche, se relève, retombe en gardant dans sa chute ce regard de rêveur ironique qui est le sien.

La Nef immobile de Jean-Luc Giribone

Voici sept récits qui se passent dans un univers décalé, mais très proche du monde réel. Porté par une écriture singulière et belle, qui mêle humour, poésie et chausse-trapes, le lecteur se trouve plongé dans un monde différent et découvre peu à peu que c’est le sien. On pense à cette légère distorsion, cette pellicule très fine qu’on retrouve chez Bioy Casares, ou à Boulgakov et ses abords de la fantaisie.

Mémoires de Dame Pelote chatte de Michel de Montaigne de Françoise Armengaud

Suivons un Montaigne vu par Pelote, sa chatte, entrons grâce à elle dans sa bibliothèque, partageons sa vie quotidienne, écoutons Les Essais avec des oreilles de félin et terminons à la manière anglo-saxonne par un portrait de Montaigne en chat : as a cat, tel est le voyage de fantaisie ici proposé et concocté par Françoise Armengaud, déjà auteur d’une superbe anthologie, Apprendre à lire l’éternité dans l’œil des chats.

En librairie vendredi 15 février.


Vous pourrez rencontrer François Armengaud autour de Pelote et de Montaigne le 28 mars aux Editeurs associés, à 19 h, 11 rue de Médicis, Paris

Mémoires de Dame Pelote, chatte de Michel de Montaigne sur Lexnews.

« Mémoires de Dame Pelote, chatte de Michel de Montaigne », un titre qui interpelle, et un contenu dès plus plaisant pour ceux qui aiment les chats et plus encore peut-être pour celles et ceux qui apprécient la compagnie de Michel de Montaigne. Ici, on le retrouve dans son intimité, celui de son château et de sa tour, bien sûr, avec sa chatte prénommée « Pelote ». Une chatte, intrépide, ne reculant devant aucune audace, et n’épargnant de son ironie ou même de son insolence toute ronronnante ni les souris gasconnes ni son maître… Mais, qui aime les chats, en connaît la connivence, cette présence au-delà de la parole qui sait si bien imposer autant sa place que son indépendance. Les écrivains et leur amour des chats sont légion, Colette, Malraux… et en ces pages, Françoise Armengaud offre à ses lecteurs l’occasion d’écouter celle qui fût probablement conviée dans l’intimité la plus secrète de Michel de Montaigne; Dame Pelote, chatte extraordinaire puisque chat de Montaigne est, qui plus est, dotée d’un vif et fin entendement. Montaigne ne l’ignore pas, lui, qui marchant de long en large dans sa tour, n’hésite pas a l’interpeller : « Tu entends Pelote ? », « Et qu’en penses-tu Pelote ? » Qui, d’ailleurs, ne s’est jamais surpris à interroger son chat sur ces questions demeurées sans réponses pour les humains ? Il est vrai que Michel Eyquem de Montaigne sous ses fameuses solives a fort à penser et Pelote aime tant en évoquer dans ses mémoires la teneur, les lectures ou contes aussi, qu’il lui a contés ; des poèmes et des poètes également (retraduits pour certains avec une féline malice par l’auteur)… Dame Pelote, comme tous ses congénères, a l’ouïe fine, une mémoire d’éléphant et des griffes aiguisées. Des mémoires, foi de chat ; N’a-t-elle pas d’ailleurs été gratifiée, elle, Pelote en ces temps troublés d’une mission diplomatique des plus secrètes ? Puisqu’elle nous le dit… Et, avouons que Dame Pelote sous la plume de Françoise Armengaud, contrairement au chat de Mallarmé, ne feint pas, elle, d’être chat chez Montaigne !

LBK

« Me sera-t-il permis de répéter que la bibliothèque de mon père a été le fait capital de ma vie ? La vérité est que je n’en suis jamais sorti. »

Jorge Luis Borges

La Bibliothèque Numérique